Blog
data

3 types de données pour optimiser votre funnel

Data & Conversion 0 Comments

Tout le monde parle de big data, mais pourquoi est-il si important se s’intéresser à cette montagne de données disponible ?

Aujourd’hui, les possibilités de récupération de données prospects ou clients sont nombreuses, et tout cela toujours dans le cadre de la loi RGPD datant de mai 2018. Les datas sont devenues l’or des marketeurs, ces données sont utiles dans tous les secteurs du marketing digital que ce soit la publicité en ligne, l’emailing, le community management, le content marketing, etc. En analysant l’ensemble des données possible de récolter et en les confrontant les unes par rapport aux autres, la connaissance prospect et client n’en sera que renforcée. Les possibilités de personnalisation en fonction de chaque profil sont multiples ce qui permet d’optimiser son tunnel de conversion et d’améliorer son ROI.

Pour comprendre l’importance et les enjeux des données dans le secteur du webmarketing, il est d’abord important de connaître une typologie qui existe de la data concernant sa provenance et ces sources : la first party data, la second party data et la third party data. Chaque donnée suivant sa catégorie à son importance à différent niveau du tunnel de conversion.

First Party Data

La first party data concerne toutes les données propriétaires, c’est-à-dire toutes celles qui sont directement récoltées au sein de l’entreprise que ce soit par le biais du digital (site web, réseaux sociaux, etc.) ou par le biais de points de vente dans le physique, dit offline. Elles correspondent donc aux données issues du public directement. Ces données peuvent être déclaratives, donc renseignées par le consommateur lui-même, ou bien comportementales, qui proviennent de technique de trackage de données tel que l’utilisation des cookies.

Suite à la loi RGPD et selon l’enquête des entreprises Quantcast et Iligo, la first party data serait la plus plébiscitée avec 56% des annonceurs et agences média. Elles permettent notamment d’avoir des données de premier ordre sur les visiteurs du site Internet de l’entreprise. Cela peut comprendre des données comme des données sociales, des données provenant d’un formulaire, des données CRM, etc.

Les données first party data sont aussi importantes du fait qu’elles proviennent de visiteurs intéressés par la marque, puisqu’ils se sont rendus d’eux-mêmes sur le site Internet et sur le point de vente. Elles sont aussi nécessaires pour élaborer des buyers personas.

Second Party Data

La deuxième catégorie de donnée est la second party data, ce qui correspond aux données relatives aux clients ou aux prospects, mais qui proviennent d’un partenariat avec une autre entreprise. Ces données viennent donc enrichirent la first party data.

L’échange se fait souvent sous forme de partenariat, rémunéré ou non, c’est un échange “gagnant-gagnant”. L’objectif étant de trouver une structure avec la même audience pour pouvoir échanger autant de données que nécessaire. Le but n’étant pas non plus de partager des datas avec les concurrents. 

Par exemple, une compagnie aérienne peut partager ces données clients avec un groupe hôtelier pour parfaire leurs stratégies de communication. 

Obtenir plan de marquage

L’essence même de la second party data est la notion de partenariat direct, c’est-à-dire qu’il n’y a pas d’intermédiaire entre les deux acteurs (c’est aussi ce qui le différencie avec la third party data). Ces nouvelles données clients doivent venir compléter les premières propriétaires et l’assemblage des deux sources de données pourra permettre d’élargir l’audience cible.

Third Party Data

Cette troisième et dernière catégorie de données, la third party data correspond à de grands volumes de données qu’il est possible d’acheter sur des plateformes tierces tel des data marketplace. Ce sont des marchands de données qui s’occupent d’acheter et de revendre de la donnée à des sites Internet qui ont besoin de data pour parfaire leur stratégie.

La third party data a l’avantage d’être déjà segmentée, ce qui est un gain de temps énorme pour les marketeurs qui savent à l’avance la nature des données achetées. Néanmoins la provenance de ces données est floue, mais largement compensée par le fait que le volume des données est assez considérable. 

Le rôle principal de la third party data est de consolider les données de la first party et de la second party. Il est aussi possible grâce à cette troisième source de données de pouvoir personnaliser un site alors que l’internaute le visite pour la première fois seulement.

 

Les datas sont devenus indispensables dans le marketing digital. Elles permettent de se différencier et de se positionner par rapport à la concurrence ce qui est un net avantage. Pour collecter toutes ces données, servez vous des outils que vous avez à disposition, telle que les outils de la suite Google (Google Analytics, Tag Manager, Optimize, etc.), les logiciels d’emailing, les réseaux sociaux, les logiciels de données tels que CRM, DMP ou CDP, les études directement sur Internet concernant un certain type d’audience (attention toutefois à vérifier la qualité de la source), etc. Les moyens sont nombreux et peuvent une fois toutes les données analysées et réunies donner des résultats concluants et rapidement efficaces pour développer votre activité.

Abonnez-vous au blog Araoo
Cet article vous a intéressé ? Partagez-le sur vos réseaux sociaux. Vous pouvez également nous suivre sur Twitter & Facebook, et vous abonner à notre blog pour avoir nos derniers articles et conseils directement dans votre boîte.



Retour au blog



Rejoindre la discussion

3 types de données pour optimiser votre funnel

MENU
Araoo logo - alt
+33 970 447 547
Partager cet article avec un ami